Le développement personnel est une spirale

Avez-vous déjà remarqué comme certains thèmes bien spécifiques semblent être récurrents dans nos vies ? C’est différent pour chaque personne… Et pourtant, c’est bien là ! Ce truc qui vous prend la tête bien comme il faut. Ce truc qui, bien que vous ayez plusieurs fois eu l’impression de l’avoir dépassé, transcendé, résolu… Eh bien il revient, encore et encore. Ad vomitum. Extrêmement frustrant et parfois décourageant.

En ce qui me concerne, l’un de ces thèmes est un sentiment de désespoir. Une sorte de “je n’y arriverai jamais, à quoi bon tout ces efforts ?”. Il s’est présenté à de nombreuses reprises dans ma vie, parfois plusieurs heures par jour (au plus fort de ma dépression) et parfois, de façon très fugace à certains moments clef. Le sentiment a une “signature énergétique” très caractéristique et lorsqu’il se présente, je le ressens dans mon corps d’une façon identique à chaque fois. Lorsqu’il était fréquent, ce n’était pas agréable mais il m’apparaissait normal de vivre avec. Par contre, bien après ma dépression et alors que je me considérais enfin sorti de tout cela, le ressentir me paraissait insupportable. Inacceptable.

Il y quelques années, une thérapeute avec qui je discutais a apporté un éclairage complètement différent sur ce phénomène. Elle m’a dit : “Tu sais, le développement personnel, c’est comme un escalier en spirale. Lorsque tu es au pied de l’escalier, tu vois cette chaise adossée au mur, là. Et vraiment, cette chaise, elle te déplaît au plus haut point. Son style, sa couleur, sa forme, tout en elle te déplaît. Tu entreprends de gravir les marches, tu montes, tu montes et puis soudain, tu regardes par dessus la rambarde et bam, la chaise est à nouveau là ! Et elle te déplaît toujours autant. Tu continues à monter, marche après marche… Et encore et toujours, périodiquement, tu revois la chaise. Car cette chaise est là pour t’apprendre une leçon. Mais ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que tu es à chaque fois un peu plus haut et que ta perspective, sur cette chaise, est différente à chaque passage. Elle est moins proche de toi. Elle prends moins d’espace dans ton champ de vision et elle y reste moins longtemps. Son impact est bien moindre.”

Cette métaphore m’a accompagné depuis. Bien sûr, certains thèmes vont revenir encore et encore dans nos vies et dans notre développement. La plupart du temps, c’est une leçon que nous devons intégrer ou un panneau indicateur de la direction à prendre, que ce soit concrètement ou mentalement. Et à chaque fois qu’il se présente, il va nous prendre la tête bien comme il faut. Mais si on garde à l’esprit qu’il est à chaque fois un peu plus petit, un peu plus loin et que le but est de l’observer sous une perspective différente, alors nous pouvons l’utiliser de façon constructive pour progresser dans nos vies.

Jusqu’au moment où finalement, cette énergie n’est plus nécessaire et soit elle disparaît de notre vue dans l’ombre de l’escalier, soit elle devient si insignifiante qu’on y prête pratiquement plus attention.

Ajouter un commentaire